La Rhumatologie

Qu’appelle-t-on rhumatisme ?

En réalité, il n’y a pas qu’un rhumatisme. Il faut parler des rhumatismes ou des maladies rhumatismales. Il s’agit de l’ensemble des maladies de l’appareil locomoteur. Il existe en effet toute une série de maladies rhumatismales selon la cause ou le mécanisme qui les déclenche et l’articulation touchée. Les principales catégories sont reprises ci-dessous. Vous ne trouverez ici qu’une énumération et une certaine classification des rhumatismes, qui vous montreront la complexité de la rhumatologie. Pour plus de détails, vous devrez consulter les descriptions données dans différentes sous-rubriques.

1. Il y a les maladies inflammatoires, dont le mécanisme est une inflammation, le plus souvent auto-entretenue, c’est-à-dire de longue durée ou chronique.
Le prototype de cette classe est la polyarthrite rhumatoïde.
Les arthrites qui surviennent avant 16 ans sont appelées arthrites juvéniles.
Certains rhumatismes inflammatoires ont été regroupés sous le nom de spondyloarthrites ou spondyloarthropathies. Ce sont
-la spondylarthrite ankylosante,
-l’arthrite psoriasique,
-le syndrome de Reiter,
-les rhumatismes associés aux maladies intestinales inflammatoires, comme la maladie de Crohn,
-la spondyloarthrite indifférenciée.

Certaines maladies auto-immunes touchent d’autres systèmes que l’appareil locomoteur ; on les appelle connectivites ou maladies systémiques :
- le lupus érythémateux,
- la sclérodermie,
- la maladie de Sjögren,
- la dermatomyosite,
- la panartérite noueuse, et autres inflammations des artères ; on peut y rattacher l’artérite à cellules géantes de Horton et la polymyalgie rhumatismale.

2. Les arthrites septiques ou infectieuses sont causées par un agent infectieux (virus, bactérie, parasite). On y retrouve la maladie de Lyme.

3. Certaines maladies articulaires sont la conséquence d’un trouble métabolique ou chimique ; le plus souvent, un défaut d’enzyme entraîne l’accumulation anormale d’une substance normalement présente dans l’organisme.
Le plus bel exemple est la goutte, avec ses dépôts d’acide urique.
Mais on peut citer aussi la chondrocalcinose articulaire, l’hémochromatose, et bien d’autres.

Certaines maladies osseuses peuvent aussi être considérées comme métaboliques ; par exemple :
- l’ostéoporose, où les os sont plus poreux, parce que la quantité de tissu osseux est réduite ;
- l’ostéomalacie, où les os sont trop mous parce que pas assez calcifiés.
Il existe de nombreuses autres maladies osseuses, telles que l’hyperparathyroïdie, la maladie de Paget, les fractures de fatigue, etc.

4. L’arthrose est dite dégénérative parce que caractérisée par une perte des qualités normales (une dégénérescence) du cartilage articulaire. Elle peut toucher toutes les articulations, mais s’attaque surtout à la colonne vertébrale, aux doigts, hanches, genoux et gros orteils.

5. Les rhumatismes des tissus mous sont un ensemble disparate d’affections, souvent dégénératives ou par surmenage, mais aussi d’origine inconnue :
- les maux de dos, par atteinte de la colonne cervicale, dorsale ou lombaire ;
- la hernie discale, qui peut entraîner la compression d’une racine nerveuse cervicale (névralgie cervico-brachiale) ou lombaire (sciatique, cruralgie)
- l’épaule douloureuse ;
- les affections des tendons (tendinopathies, tendinites) ;
- les affections des attaches tendineuses ou ligamentaires sur l’os (enthésopathies), telles que le tennis elbow ou épicondylite ;
- les affections des bourses séreuses (bursites) ;
- les compressions d’un nerf par une structure articulaire, comme la sciatique déjà citée, le syndrome du canal carpien, le syndrome de Morton, etc. ;

6. De nombreuses maladies n’ont pas été citées, entre autres des maladies rares, parfois appelées orphelines, comme la fibrodysplasie des os, qu’elle soit isolée ou dans le syndrome de McEwen-Albright. Il ne faut pas oublier non plus toutes les maladies qui ne sont pas principalement rhumatismales mais qui donnent des symptômes locomoteurs, comme par exemple l’hépatite dans sa phase de début ou la sarcoïdose, ni les effets indésirables de certains médicaments comme l’atteinte musculaire des statines ou l’atteinte tendineuse des quinolones.

Last updated: avril 15th, 2011 by JeanPierre.Brasseur